Critique : “Cryptomonnaies, NFT… La bulle éclate ?”

Mercredi 17 août l’émission « Le téléphone sonne » portait sur les « cryptomonnaies » et NFT. J’ai écouté l’émission et y ait réagit en direct sur Twitter. J’archive ici le fil de tweets qui en résultent. C’est bien sûr à lire en écoutant l’émission pour avoir le contexte des réactions.

  • Ça commence, je tweeterai ci-dessous si des choses qui sont dites dans l’émission me font réagir :). #TelSonne #blockchain

    Ça se passe ici : Cryptomonnaies, NFT… La bulle éclate ?
    Cryptomonnaies, NFT… La bulle éclate ?

  • Le coût en énergie d’une blockchain n’est pas seulement dû à la preuve de travail, il existe, même si c’est dans une moindre mesure, de toutes façons, parce qu’une blockchain n’existe jamais à la place d’une alternative, mais en plus. J’en parlais là : le coût d’une blockchain.

  • La transition d’ETH vers la preuve d’enjeu, si elle va permettre de consommer beaucoup moins (si ça arrive effectivement), c’est surtout parce que la preuve de travail consomme énormément.

  • Et de fait Bitcoin ne changera pas de méthode, c’est certains, c’est ancré dans son idéologie que ça se passe comme ça. Et à propos de ce que raconte Ludovic Desmedt, je vous invite à lire “The Politics of Bitcoin: Software as Right-Wing Extremism”.

  • “Un système anti-inflationniste” : c’est vrai seulement si on suppose que l’inflation est liée directement et uniquement à la création monétaire. Ce qui est tout simplement… complètement faux.

  • Ce qu’explique Desmedt est très juste également sur le rapport entre coût de l’énergie et récompense pour le minage. C’est pour ça que les frais de transaction sont voués à devenir extrêmement conséquents (alors que c’est un des arguments des défenseurs de cette technologie).

  • Dire que le Bitcoin n’est pas conçu pour la spéculation ça demande quand même quelques contorsions… en pratique c’est issu d’une idéologie libertarienne et est donc intimement lié à l’idée de “marché libre” qui sont censés être efficients, etc. Donc c’était 100% inévitable.

  • Parenthèse sur les marchés “efficients”, je recommande chaudement cette vidéo de Heu?reka :

    Les marchés financiers sont-ils efficients ? - Heu?reka

  • Boulet a raison de rappeler que Bitcoin n’est pas du tout anonyme. Son objectif n’est en aucun cas de protéger la vie privée des personnes.

  • Si on veut reproduire un système de transaction qui reproduise de l’argent liquide (anonymat pour les personnes, véritablement décentraliser, etc), on sait faire, mais certainement pas à base de blockchain : avec GNU Taler par exemple.

  • Boulet précise bien que Bitcoin n’est pas une monnaie et que si on veut s’en servir pour des vrais achats faut convertir en vrai monnaie. C’est à la limite une devise (± tout peut servir de devise, c’est pas une propriété intéressante), mais ce n’est pas un système monétaire…

  • Desmedt en remet une couche sur l’aspect purement spéculatif des « cryptomonnaies », en l’expliquant par plusieurs facteurs. Certaines épargnes qui ont augmentées suite aux confinements par exemple, ce qui explique l’artifice des taux atteint en 2021, intéressant !

  • Et maintenant que c’est plus coûteux d’emprunter, y a moins de quoi alimenter la spéculation, et comme les cryptoactifs sont rattachés à absolument rien et purement spéculatifs, nécessairement ça s’effondre.

  • Desmedt a aussi bien utilisé le mot “intermédiaire” pour parler des plateformes par lesquelles la quasi intégralité des échanges concernant les cryptoactifs se font.

  • Les blockchains ne permettent pas en pratique la moindre désintermédiation.

  • Boulet revient sur le fait que les cryptoactifs ne sont pas des monnaies. Pour lui ils ne permettent que la fonction “réserve de valeur” des 3 fonctions d’une monnaie (intermédiaire d’échange, réserve de valeur, et unité de compte). Franchement, vu la volatilité de ces choses je trouve que ça ne tient pas du tout la route. Comment se servir de réserve d’un jour à l’autre peut perdre 100% de sa valeur ? Il y a besoin de stabilité pour ça.

  • Boulet parle de « cryptomonnaies » qui créent de la valeur parce qu’il y a un produit derrière. Ça pour le coup ça ne tient pas la route. Il ne peut pas y avoir de produit derrière qui ne sont pas l’actif spéculatif qu’est cette « cryptomonnaie » elle-même. Cf la vérité sur la blockchain.

  • Desmedt parle de monnaie virtuel de banque centrale par opposition aux « cryptomonnaies » qu’il dit “complètement décentralisées”.

  • C’est faux que les « cryptomonnaies » sont décentralisés. Le réseaux sous-jacents est décentralisé, les transactions ne le sont pas !

  • Elles nécessitent un centre qui est distribué, mais qui reste un centre. Les euros numériques pourraient tout à fait disposer d’un système de transaction effectivement décentralisé (sans blockchain !), cf Taler News : Comment émettre une monnaie numérique de banque centrale ?.

  • Desmedt fait des raccourcis un peu dangereux. Oui c’est libertarien, oui ça veut échapper au contrôle de l’état, mais certainement pas à Big Brother, du moment que Big Brother est privé (non démocratiquement contrôlé) est agit selon les lois d’un marché libre…

  • Ils ont complètement esquivé la question de l’auditrice qui a dit qu’elle y pige rien alors que c’était ultra pertinent…

  • C’est dommage, Boulet conclu l’émission sur une énorme connerie : NON la technologie blockchain ne peut absolument pas servir à autre chose que des « cryptomonnaies », et l’exemple (typique) qu’il a pris de la traçabilité ne fonctionne pas du tout.

  • C’est vraiment une mécompréhension profonde de ce qu’est une blockchain. Je remets ça là : la vérité sur la blockchain.

  • Ça c’est un très bon point :

    • tweet de @z8po : « puis un système déflationniste (si tu peux pas émettre à l’infini et que y a destruction de monnaie par oubli) c’est pas mieux ».

  • Les bitcoins sont voués à disparaître petit à petit au fur et à mesure qu’ils sont perdus, ne serait-ce que parce qu’on perd la clef qui permet d’accéder au « portefeuille » (c’est un très mauvais terme) qui les contient…

  • Bon ben c’est déjà fini. Je vous laisse avec cette liste d’articles si vous voulez un peu plus de lecture : Blockchain, cryptomonnaie, NFT.